Le Carnet Orange

Carnet de voyage, attrape-rêves, à spirales, bleu, parfois orange, grimoire, autel des sacrifices, feuilles volantes, capturées et aplanies

Brève

J’avais fini par en déduire qu’on ne pouvait pas juger un viol, que le viol était un crime impossible. Finalement, que c’était parole contre parole et que le doute bénéficiait à l’accusé.

Titiou Lecoq, « Le plus incroyable dans l’issue du procès du viol du 36, c’est qu’elle paraît incroyable« , Slate, 01.02.2019 (c’est moi qui souligne.)

 

J’aimerais bien vous redonner un contexte. Avoir le courage d’expliquer pendant vingt cinq minutes qu’évidemment, je suis du côté des victimes et que le drame du viol, c’est qu’il n’est pas prouvable. Ce doit être un cauchemar que je peine à imaginer, et que je n’ai d’ailleurs pas envie de m’infliger. C’est plus facile de vivre en ignorant autrui, hein (c’est ironique, et que je me sente obligée de le préciser m’exaspère déjà).

Mais.

Je vous jure que je me suis étouffée devant mon clavier. « C’est comme si le doute bénéficiait à l’accusé. » Ben heureusement !!! Vous imaginez une société dans laquelle on puisse vous accuser sans preuve, puis vous condamner ? Ah, merde, on l’a déjà vécu. Mais enfin merde, Titiou, qu’est-ce qui t’est passé par la tête ? J’suis désolée de te tutoyer, mais ma consternation me prive de mes moyens. Le doute doit toujours bénéficier à l’accusé. Sans quoi, il n’y a plus de justice possible.

La justice institutionnelle ne peut pas se baser sur des intuitions ni même des convictions. C’est en vertu de ces dernières qu’on a brûlé des sorcières. Que nos certitudes féministes nous dictent que ces dernières étaient toutes innocentes et que tous les accusés de viols sont coupables du délit dont ils sont accusés relève du ressenti, pas du fait et certainement pas de la justice. En France, aussi débectable que cela paraisse, à moi la première, même le pire connard (notez que dans ma tête un connard absolu se décline encore au masculin) a le droit d’être défendu. Et sans preuve, on ne peut condamner personne, et certainement pas à des années et des années de prison.

Évidemment que c’est dégueulasse de sous-entendre que la victime d’un viol ait inventé ce qu’elle a subi. Mais une cour de justice est obligée d’envisager que l’une ou l’autre, ou les deux parties, mentent. Sans quoi, c’est pas la peine de faire un procès !

 

J’arrête pas de penser à ce truc à propos des djihadistes français partis en Syrie. Mon premier réflexe a été : bah, ils sont partis, ils l’ont bien mérité, qu’ils crèvent où ils sont. Des journalistes et des éditorialistes plus intelligents que moi m’ont rappelé que je pouvais difficilement défendre la démocratie avec de tels automatismes. Ils peuvent bien renier leur nationalité, ils n’en sont pas moins français, et si nous les répudions, nous leur donnons déjà raison.

 

J’éprouve un sentiment similaire en lisant l’édito de Titiou Lecoq.

Le rôle d’un avocat, c’est de nous faire douter. Il doit nous obliger à nous demander « et moi, si j’avais été cette personne, qu’aurais-je fait ? » En France, même avec la preuve absolue qu’une personne s’est rendue coupable d’un crime, on doit encore retracer son parcours afin de déterminer, autant que faire se peut, son amplitude de mouvement par rapport à la situation dans laquelle elle se trouvait.

En France, on ne peut trancher en faveur de l’une ou l’autre partie si ça se joue à « parole contre parole ». Et c’est tant mieux, de mon point de vue : il me semble qu’il vaut mieux un coupable en liberté qu’un innocent emprisonné.

 

Ça ne veut pas dire qu’il soit acceptable d’envoyer chier une femme traumatisée qui se pointe dans un commissariat pour porter plainte. Mais (mal)heureusement, ça ne peut pas suffire pour envoyer un homme croupir en prison, aussi épouvantable que ce soit à entendre pour la victime. Je suis d’autant plus putain de désolée que je sais ce que ça fait de ne pas être entendue par ceux qui incarnent l’autorité. Mais si le doute ne doit pas s’exercer à l’encontre de la victime, ça ne veut pas dire pour autant qu’il ne doive pas bénéficier à l’accusé.

 

Billet précédent : | Billet suivant :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coups de coeur

Lecture aléatoire

Billets par thèmes

En ce moment

Merci au moddeur qui a rendu sa boucle d'oreille à Anders :)