Le Carnet Orange

Carnet de voyage, attrape-rêves, à spirales, bleu, parfois orange, grimoire, autel des sacrifices, feuilles volantes, capturées et aplanies

Le parti de la vérité de Damien Leloup : bienvenue chez les conspi’

Il faut savoir que je connais bien Damien. Et quand je pense « Damien + littérature + conspi », ce sont les noms de Spinrad et de Gibson qui me viennent en tête (sans doute parce que tous leurs romans dans notre bibli viennent de la chambre d’ado de notre éminent journaliste – Damien, quoi… vous ne suivez pas.) Autrement dit, je craignais un peu de tomber soit sur un what the fuck total, soit sur un bouquin si réaliste et cynique qu’il en serait éprouvant.

« Et si un parti conspirationniste traçait sa route jusqu’aux élections présidentielles ? »

Dans Le Parti de la Vérité, on suit d’abord Kevin. C’est un mec sympa, Kevin. Il s’intéresse aux problèmes du monde, il aimerait vraiment faire changer les choses : obtenir plus de justice sociale et plus de transparence, faire progresser l’écologie… Et il sait exactement comment on devrait s’y prendre pour commencer. Car Kevin, contrairement à la plupart des gens, a pris la peine de se renseigner par lui-même et d’aller plus loin que ce que les « merdias » veulent bien nous dire.  Il est conscient que tant qu’on ne mettra pas au jour le Grand Complot, qui gangrène toutes les strates du pouvoir, on restera pieds et poings liés.

Kevin discute régulièrement avec un twittos pour qui il éprouve un grand respect, @mong-us. Ce dernier est un véritable pro quand il s’agit de déceler les incohérences des soit-disant infos qui nous parviennent. C’est l’as du rétro qui n’a pas le même angle d’une photo à l’autre, le roi du symbole franc-maçonique dissimulé dans les plis d’une cravate. Il a l’œil, et sait connecter ses neurones. Quand @mong-us propose à Kevin de rejoindre le staff de campagne d’un certain Delheure, Kevin est un peu perplexe. Comment un politicard pourrait-il échapper à l’hypocrisie et à la soif de puissance ?

Mais Delheure est différent, et il parvient tout de suite à convaincre Kevin. Il sait que les Reptiliens nous contrôlent. Il sait que le Système est implacable, omnipotent, et qu’Il fera tout pour conserver les masses dans l’ignorance et la servilité.

Voilà pour le pitch. Dans le roman, on suivra également Alice, journaliste au Républicain, chargée de suivre le Parti de la Vérité pendant la campagne. On verra également comment Mickaël, chargé de communication du Parti, s’y prend pour recruter de nouveaux adeptes, pardon, adhérents. Il y a aussi plein de petits interludes, qui mettent en scène des « gens lambdas » et leurs réactions face à la campagne.

Un roman mordant mais jamais cynique

Je vous disais en préambule que j’avais un peu peur d’être révoltée ou angoissée pendant ma lecture. Je lis très peu de littérature réaliste, parce que j’ai déjà bien assez de mal à supporter l’actu ! Mais je trouve que justement, la grande réussite de ce livre, c’est d’être presque… tendre. Ça se voit que Damien Leloup est journaliste (il bosse pour le Monde), car il décrypte les mécanismes systémiques et individuels avec brio, sans jamais tomber dans « l’éditorialisme ». Son analyse du fonctionnement des réseaux sociaux est terrifiante (enfin, pour moi qui ne les fréquente pas) mais aussi très pédagogue.

Et finalement, si ni le sujet ni son traitement ne sont légers, l’absence de jugement et les petites pointes d’humour disséminées ici et là font que je me suis prise au jeu de la même façon que dans une lecture purement romanesque. Il y a presque du thriller dans Le Parti de la Vérité, dans le rythme des chapitres, dans l’anxiété qui monte… On lit en sachant très bien que tout ce qu’écrit Damien Leloup pourrait très bien arriver, mais sans oublier non plus que pour le moment, c’est une fiction et qu’elle est haletante.

Bref, je vous conseille vivement cette lecture, tout aussi éclairante qu’enthousiasmante. Et non, je n’ai pas été soudoyée pour écrire un commentaire élogieux :) En revanche, vous avez raison, c’est parce que je connais Damien que j’ai pris la peine de rédiger cette chronique, parce son bouquin mérite de rencontrer un vaste public.

 

Pour l’acheter :
Damien Leloup, Le parti de la vérité, 2018

 

Billet précédent : | Billet suivant :


Une réponse à “Le parti de la vérité de Damien Leloup : bienvenue chez les conspi’”

  1. […] J’ai beaucoup lu, aussi (une semaine de congé maladie + deux semaines de vacances !) Notamment À l’est d’Eden, dont je reparlerai très vite, Le vieil homme et la mer, et le bouquin de Damien Leloup que j’ai chroniqué la dernière fois. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coups de coeur

Lecture aléatoire

Billets par thèmes

En ce moment

À presque trente-cinq ans, je me suis mise à Naruto !