Le Carnet Orange

Carnet de voyage, attrape-rêves, à spirales, bleu, parfois orange, grimoire, autel des sacrifices, feuilles volantes, capturées et aplanies

Confinement, semaine ?

De ce que j’en lis ici ou là, il y a des gens qui s’ennuient terriblement, depuis que nous sommes confinés. Je ne vais pas dire que le sentiment m’est étranger, mais justement, tout ce qui pouvait me paraître ennuyant a disparu de ma vie : les trajets coincés derrière un gars qui roule à 70, l’attente à la caisse du supermarché et les réunions (c’est ce qui me vient à l’esprit spontanément.) Je me suis ennuyée, ces dernières semaines, mais surtout parce qu’à un moment, j’ai eu envie de faire quelque chose qui m’était interdit, comme voir ma sœur et mes amis, aller à la plage ou acheter des livres ou des fringues.

En dehors de ça, je dois bien avouer que je ne faisais pas plus de choses avant le confinement. Exception faite de mon job évidemment, qui occupait une part substantielle de mon temps et qui me manque – mais pas tant que ça. J’adore mon boulot et j’ai hâte de revoir mes élèves, mais si je pouvais, par exemple, faire cours le matin et travailler l’après-midi (à préparer mes séances, corriger mes copies, etc.), je serais encore plus heureuse.

En fait, je faisais même moins de choses, avant le confinement. Une journée type consistait à me lever, à prendre la route, à bosser toute la journée puis à rentrer, faire à manger, traîner un peu sur Internet et me coucher.

Depuis quelques semaines, j’ai le temps de faire plein de trucs, alors même que mes journées sont plus courtes, vu que j’en passe un tiers à dormir et l’autre à boire (ceci dit, rien n’a changé depuis novembre : je n’ai aucune envie de m’en préoccuper pour le moment, et ce d’autant moins que je fais plein de trucs, justement.)

 

Au début, j’ai eu du mal parce que je voyais les journées défiler sans savoir à quoi j’avais envie de les consacrer. J’avais perdu l’habitude d’être autre chose qu’une prof, d’autant plus qu’en dehors de mon blog, je n’ai rien écrit depuis des mois. J’ai essayé, mais de ce côté-là, c’est le vide intersidéral. La clef, je l’ai trouvée en m’écoutant, parce que c’est pas vrai, que je suis paresseuse. Je n’aime pas me brusquer, c’est pas pareil :) Plein de choses m’intéressent, voire me passionnent, et maintenant que l’anxiété ne m’étouffe plus, je parviens à m’y consacrer dans le calme.

 

apprendre ses hiragana

 

En ce moment, je lis La Chartreuse de Parme. C’est chiaaaaaant ! Pourtant je ne me force pas vraiment à le lire, parce que c’est une chose que j’ai envie de faire. Lire les “classiques” dans lesquels j’avais toujours refusé de mettre le nez, et ce faisant, remettre en place des repères historiques et littéraires que j’avais un peu perdus. Je lis un site web consacré à l’histoire littéraire qui m’est hyper utile de ce point de vue, et que je vous conseille vivement si ça vous intéresse : c’est clair et concis, et les auteurs mettent à disposition des tas de textes (Corneille, Racine, Rabelais, Molière, Stendhal et j’en passe.)

J’écoute beaucoup plus de musique que d’habitude.

Ma maison est tout le temps propre et rangée.

Hier, j’ai écrit quelques lignes d’une fanfic Skyrim que je ne publierai probablement jamais, mais… j’ai écrit.

J’ai passé beaucoup trop de temps, ces trois derniers jours, à jouer à Summoner’s War sur ma tablette.

Et j’ai créé ma propre guilde dans Skyrim.

Il y a quelques jours, j’ai cuisiné ma première tarte aux pommes ! Mais j’ai complètement raté la pâte. Si quelqu’un peut m’éclairer… Quand j’ai voulu l’étaler, je me suis aperçue qu’elle s’effritait. Manque d’eau ? Trop de farine ? Les commentaires sont ouverts ! Le lendemain, j’ai fait un gâteau pour l’anniversaire de Mathias, qui certes était un peu trop cuit, mais quand même, c’était chouette.
Je cuisine beaucoup plus que d’habitude et c’est vraiment agréable, d’autant qu’il a fait super beau : comme toute ma façade est vitrée, quelle que soit la pièce dans laquelle je me tiens, j’ouvre la porte-fenêtre et j’ai l’impression d’être à moitié dehors. Il y a tellement d’oiseaux ici ! Pour moi c’est le paradis :) J’ai d’ailleurs une pensée émue pour ma voisine, malgré tout ce que j’ai pu en dire dans le billet précédent (qui brassait de toute façon une colère monstrueuse et bien plus ancienne)  : quand bien même elle arriverait à faire capoter nos projets, je suis heureuse en l’état actuel des choses… Elle peut bien se donner tout le mal qu’elle veut, moi ça me fait juste sourire qu’elle croit détenir un tel pouvoir de nuisance.

Aussi, j’ai vraiment envie de me remettre à écrire, et je crois que j’aurais bien besoin d’une contrainte, pas au sens qu’on doive m’y forcer, mais qu’on me propose des sujets, des règles à respecter… Comme dans un atelier d’écriture, en somme. Alors si vous avez des idées, je suis preneuse !

Conclusion : j’ai bien peur de ne pas être très motivée à retourner travailler :)

 

Billet précédent : | Billet suivant :


11 réponses à “Confinement, semaine ?”

  1. Maloriel dit :

    Contente de savoir que ça se passe bien pour toi :)
    Moi j’ai fini par faire le ménage parce que j’étais en train de courtiser la dépression. J’ai fait seulement le plus gros, mais c’est déjà nettement mieux.
    Pour ma part j’ai l’impression d’être un animal sauvage qui découvre la captivité. J’ai jamais été très sociale mais j’ai encore moins du peu de contact humain que j’avais avant. Mais ce qui me manque le plus c’est de pas pouvoir me ressourcer dans la nature, je me sens comme une plante déracinée. J’ai plus de créativité, j’ai plus d’énergie. L’idée de faire de l’introspection m’effraie pour la première fois parce qu’enfermée chez moi, je risque aussi de me retrouver enfermée en moi-même. Ça a été progressif mais là… il est vraiment temps que ça s’arrête. Je tiens avec ma fic à deux et avec le RP qui est ma bouffée d’oxygène, même quand Skyrim ne suffit plus ! J’ai grossi, mon homme comme il est adorable, me dit que pas du tout (peut-être qu’il le pense, cela dit, mais moi je me vois comme un bout de viande grasse échouée).
    Au début ça se passait plutôt bien mais là c’est beaucoup trop loin, rendez-moi mon ciel et mon océan, et ma rivière, et ma liberté de mouvement, et ça ira mieux. Là, ce sont les limbes !
    Voilà, juste pour partager ma petite expérience, parce que je vois en discutant autour de moi que tout le monde vit le confinement radicalement différemment, question de personnalité, du type de boulot qu’on a, et aussi largement du type de logement qu’on a.
    Des bisous et à bientôt à la plage (même si elles sont censées être fermées jusqu’au premier juin. Mais à part ça les transports en commun vont reprendre. Logique.)

    • Nathalie dit :

      Tu as bien fait de partager ton expérience !

      En ce qui concerne la nature, tu ne peux pas aller te promener le long du Trieux ? C’est à moins d’un kilomètre de chez toi, non ?

      Je ne savais pas que les transports en commun allaient reprendre ! C’est à se demander pourquoi les cinémas et les restos, eux, n’ont pas le droit de rouvrir…

      Eh ben tant pis, si on ne peut pas aller à la plage, on ira en forêt :)

      Courage, c’est bientôt fini <3

  2. Entdaurog dit :

    Salut Kalys et Maloriel !

    Eh bien moi je trouve agréable d’avoir le temps de s’ennuyer, ce n’est pas quelque chose dont j’avais l’habitude hors de cette période de confinement.
    J’ai découvert un jeu, Heaven’s Vault, une enquête narrative centrée sur la découverte d’un langage disparu. J’aime pas la maniabilité et c’est un peu lent mais j’adore avoir des bouts de phrases à traduire sur la base de ce que j’ai trouvé auparavant.

    Sinon, pour la pâte brisée (recette de mon paternel!), 200 g de farine, 100 g de beurre, une pincée de sel et pour l’eau, au pif pour que ça ait la bonne consistance. Le beurre doit être tendre donc sorti du frigo un peu avant, et je l’émiette en le mélangeant petit à petit à la farine pour que l’ensemble donne une sorte de “grain” de farine et de beurre mélangés. Après, un petit puits au milieu avec un peu d’eau et j’agglomère l’ensemble pour que ça fasse une boule. Ensuite, je laisse reposer la pâte une heure avant de l’étaler. Si ça peut t’aider…

    Ben des contraintes d’écriture je peux t’en proposer si tu veux (d’ailleurs ça t’intéresse aussi Maloriel ?), même si je ne suis pas sûr d’en imaginer que tu/vous n’aurais/iez pas encore essayées. Par exemple :
    – prendre des mots dans un bouquin avec obligation d’en utiliser tout ou partie ;
    – comme pour le prix Pépin, 300 caractères max (c’est rigolo, j’adore ce format) ;
    – écrire sur un sujet de fiction en utilisant au maximum le nom d’objets que tu peux voir d’où tu écris, voire le nom d’objets que tu peux toucher ;
    – utiliser au maximum une lettre (j’ai essayé avec j, c’est marrant).
    ça peut être sympa d’écrire ensemble du coup si ça te/vous dit.

    • Nathalie dit :

      J’ai découvert un jeu, Heaven’s Vault, une enquête narrative centrée sur la découverte d’un langage disparu.

      C’est intéressant ça, comme concept !
      Moi je joue à Pillars of Eternity depuis hier :)

      Merci pour la recette de pâte brisée ! Celle que j’ai suivie ne mentionnait même pas de faire un puits, maintenant que j’y pense… Et le temps de pause était bien plus court, ça m’avait semblé bizarre.

      Je note tes propositions de contraintes !
      Ça me tenterait bien d’écrire avec toi, mais je préférerais d’abord voir si j’arrive à quelque chose toute seule. Déjà qu’au temps des Chemins de Traverse, j’étais parfois frustrée de ne pas réussir à écrire quelque chose dont je sois satisfaite dans la limite de temps impartie… J’ai peur que là, alors que je n’ai pas ressenti la moindre inspiration depuis si longtemps, ce soit pire ^^
      Je te tiens au courant :)

      • Entdaurog dit :

        OK ça marche, no stress !
        En ce moment je n’écris rien de particulier à part de petits exercices ponctuels (enfin si, je recopie des textes poétiques qui me plaisent, mais ce n’est pas vraiment de l’écriture), je suis honteusement en retard sur un projet de conte à plusieurs mains. Fais des essais de ton côté et vois quand tu es prête à partager un temps d’écriture !
        Je me disais que peut-être relire le Rouge et le Noir maintenant que je suis plus ou moins adulte serait peut-être intéressant (parce que bon, au lycée, j’ai trouvé ça d’un redoutable ennui, une vraie corvée), mais vu ce que tu dis sur la Chartreuse, je ne sais pas si je ne vais pas passer mon tour :-D

    • Maloriel dit :

      Hello, contente de voir que les choses ont l’air d’aller pour toi !
      Pour les contraintes d’écriture, je pensais faire des essais en format très court, mais quand même un peu plus qu’en 300 caractères :) Genre, 1000 mots (j’ai pris l’habitude d’écrire beaucoup, et des trucs longs, alors un texte avec un début un milieu une fin en 1000 mots je trouve ça dur !) Mais dans tous les cas je verrai ça à la fin du confinement quand j’aurai repris une vie normale :) On verra si on peut s’organiser des trucs :)

      • Entdaurog dit :

        OK ça marche, je suis pas sectaire :-D ! Mais on peut imaginer aussi de faire des essais avec des contraintes différentes, chacun pouvant trouver son bonheur dans tout ou partie des essais !
        Bonnes balades en tout cas !

Répondre à Entdaurog Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coups de coeur

Lecture aléatoire

Billets par thèmes

Je ne fais pas que raconter ma vie

fanfic Dragon Age 2
nouvelle sur Jack l'éventreur

Cliquez sur les images pour accéder aux textes (alleeeeez !)