Le Carnet Orange

Carnet de voyage, attrape-rêves, à spirales, bleu, parfois orange, grimoire, autel des sacrifices, feuilles volantes, capturées et aplanies

La rentrée

Les veilles de rentrée, je fais des cauchemars.

Je ne crois pas que ça m’arrivait, quand j’étais étudiante. Maintenant, je rêve que je me perds dans l’établissement, que ma classe compte trente-cinq élèves et qu’ils se foutent royalement de ma gueule. La dernière fois, j’ai même rêvé que, de dépit, je criais en tapant du pied par terre (je fais pas ça, en vrai, dieu merci.)

Pourtant, les rentrées sont aussi un des moments que je préfère, d’autant qu’étant suppléante, il est rare que je retrouve les mêmes élèves d’une année à l’autre. Chaque fois est une découverte et la possibilité d’un nouveau départ.

Cette année, particulièrement. Je m’étais jurée que je refuserai : on m’a appelée le 24 août, pour m’annoncer que j’aurais des troisièmes… et des secondes, et, si j’ai bien compris, des premières années de BTS. C’est ça, être remplaçant : vous êtes indispensables, mais on vous contacte la veille pour le lendemain, de sorte que vous n’avez pas le temps de préparer vos cours avant la rentrée. C’est, je trouve, une énorme source d’angoisse. Pour la première fois depuis quoi… trois ans… Je vais devoir tout reprendre à zéro. Bosser au jour le jour. Oh, j’ai établi un début de séquencier pour les secondes, et je ferai de même demain pour les BTS. Mais le remplir avec quoi ? Il faut que je me replonge dans la méthodologie du commentaire composé et de la dissert’ (my god, j’étais une tanche en dissert’…) et que j’apprenne la “contraction de texte”, qui n’était pas au programme, de mon temps.

J’ai dit oui parce que j’ai eu beau fanfaronner, je n’étais pas prête à renoncer à mon CDI au sein de l’Éducation Nationale. Pas sur un coup de tête, au bout de trente secondes de conversation, en tout cas. Et puis parce que le poste est un temps plein, à Guingamp. Ce qui veut dire que pour la première fois depuis que j’ai commencé à enseigner, je vais bosser à cinq minutes de chez moi. Donc gagner plus d’argent que je n’en ai jamais perçu puisque exit les dépenses en essence. Et avoir du temps. Plus d’une heure de route en moins, par jour, à consacrer à la préparation de cours et aux copies.

Et j’avoue que je suis enthousiaste. Chercher dans ma bibli, et dans les ressources dispo sur le net, quels romans j’allais faire lire. Me demander quel fil conducteur relierait mon groupement de textes sur la poésie. Tomber d’accord avec moi-même sur le fait que, comme les collègues dont je me suis inspirée, je pouvais passer discrètement sur le 18e siècle (à l’exception de Rousseau, je pense que je ferai Rousseau dans le parcours “littérature d’idées”). Et proposer La peste, et puis, je sais pas encore… un Pierre Bordage ? Avec Candide à lire en cursive, je sais, je suis machiavélique. Et puis… Cyrano pour le théâtre ? Roméo et Juliette en cursive ? Lire Mona Chollet, toujours dans “littérature d’idées” ? Les perspectives sont innombrables et la passion est intacte. La rentrée, c’est le moment où tout est possible.

En troisième, c’était déjà prévu, on commencera l’année avec Rapport Minoritaire de Philip K. Dick. Pas sûre que j’arrive à gérer trois nouvelles séquences en même temps, mais… merde, c’est ça que j’ai envie de faire.

Lire Aragon, peut-être même Artaud. Le vieil homme et la mer, Horace. Pouvoir enfin vraiment parler du pouvoir des mots, puisque c’est ce qu’on me demande, que ce seront des lycéens ; on n’attend plus d’eux qu’ils interprètent gentiment des textes faciles à lire.

Et puis, sans doute, ne plus avoir à me soucier de clientélisme. J’ai toujours bossé dans de tous petits collèges, on y mangeait dans la main des parents. À Notre-Dame, y’a 207 élèves en seconde. C’est plus que nos effectifs pour tout le collège l’année dernière. Je pense pas qu’on me demandera de justifier une colle ou une mauvaise note.

 

J’suis en stress, c’est clair. Mais… Comme y’a deux ans, non ? C’était la première fois que j’avais des troisièmes, ils étaient 33, et j’étais tétanisée parce qu’ils passaient le Brevet. Je m’en suis sortie, et eux aussi. Je m’en sortirai cette année aussi. Je dois juste faire attention : être plus rigoureuse que jamais (les copies à corriger vont pas être du même tonneau que celles de collège !), m’organiser, et me faire confiance. Hey, lecteur ! T’as des idées de romans, de pièces de théâtre, ou d’écrits philosophiques/argumentatifs allant du 18e au 21e, que t’aurais aimé étudier au lycée ? Les commentaires sont à toi !

 

Billet précédent : | Billet suivant :


16 réponses à “La rentrée”

  1. Eliness dit :

    Ça touche, une telle passion dans tes mots :)
    Pour ma liste de lycéenne : Camus absolument ! Le théâtre de l’absurde a été une jolie révélation aussi,Ionesco ou Beckett pour les plus classiques qui sont peut-être au programme (même si je me souviens que la plupart de mes camarades détestaient, perso j’étais déjà adepte des Monty Python donc c’était dans mes cordes) J’aimerais mentionner Hesse mais j’ai un doute sur l’accessibilité à des lycéens, il faut peut-être un peu plus de bouteille. Ah et Zweig, je pense que ça m’aurait bien plu à l’époque !

    • Nathalie dit :

      Merci pour ton commentaire ;)
      Zweig, c’est une excellente idée ! À lire à la maison, peut-être (faudrait quand même que je privilégie les auteurs français… quoique le programme parle du “roman et du récit du 18e au 21e”… c’est pas précisé de quelle région du monde :D)

      Le théâtre de l’absurde, je reconnais que je ne suis pas du tout calée… J’ai bien dû assister à une représentation de Le roi se meurt, mais le moins qu’on puisse dire est que ça ne m’a pas laissé un souvenir impérissable… Ce serait l’occasion de m’y replonger !

  2. Maloriel dit :

    Ah bah contente que tu sois enthousiaste malgré le stress :) C’est vrai que ça va être tout nouveau, ça peut être intéressant ! Si ça se trouve après tu vas prendre goût au lycée !

    Hm pour les pièces de théâtre, là comme ça je sais pas si ça peut s’intégrer au programme de seconde mais je pense à Sartre, Les Mouches. Ça reste aujourd’hui une de mes pièces préférées et c’est passionnant, incroyablement bien écrit, ça réfléchit à l’idée de liberté individuelle, de libre-arbitre.
    En roman, pourquoi pas Le Passeur de Lois Lowry ? Ça paraît bien pour les secondes.
    Voilà juste des idées qui me sont venues comme ça :)(par contre tu citais Shakespeare mais c’est 16-17e hein ?! ;) Je suis en train de lire La Tempête, d’ailleurs. Je te dirai ce que j’en ai pensé ;)

    Bon courage pour préparer la rentrée !

    • Eliness dit :

      J’ai oublié Sartre, ohlala bien sûr ! Pour ma part je privilégierais Huis Clos :)

    • Nathalie dit :

      Sartre, ça me botterait carrément, en effet ! Et ouais, moi j’avais lu Le passeur un poil plus jeune, mais effectivement, pour moi c’est une lecture cruciale !

      (oui je n’ai pas réfléchi à propos de Shakespeare, j’ai vu qu’une collègue le donnait en cursive et j’ai juste pensé “ah oui, c’est chouette, Shakespeare” :D Mais ça collerait mieux au programme des troisièmes.)

      • Maloriel dit :

        Bon, j’ai fini La Tempête de Shakespeare. C’est une pièce très intéressante et par certains aspects, ça m’a rappelé L’Illusion Comique de Corneille que j’ai étudié… en seconde, je crois. Mais… Peut-être que c’est l’âge, hein, mais j’ai préféré la pièce de Shakespeare, parce que… les pièces de Shakespeare sont profondément humaines, pleines d’ambiguité, et pardon pour le terme un peu pompeux, mais c’est ça qui les rend immortelles je crois. Bref si tu as l’occas, c’est un très beau texte, très méta sur le rôle du dramaturge, sur l’illusion théâtrale, sur la place de la fiction dans nos vies, et aussi sur la vanité du pouvoir :)
        Bon courage pour la rentrée en tout cas !! :)

        • Nathalie dit :

          Eh bien j’ai hâte de lire la pièce, ça fait très envie tel que tu le décris.

          Et j’ai des troisièmes qui voudraient bien étudier Roméo et Juliette, je me laisserai peut-être tenter… Mais bon, pas sûr que je puisse gérer une séquence que je n’ai jamais faite en même temps que mes autres cours à préparer ^^

          Tu l’as lue en anglais La tempête, je présume ?

          • Maloriel dit :

            Oui, je peux pas vraiment te donner de recommandations de bonne traduction pour Shakespeare, j’ai jamais étudié la question, je te conseillerais juste d’aller chercher du côté des traductions qui nous sont contemporaines, si elles existent ! Parce que l’éthique de la traduction a pas mal évolué, et si l’une des trads les plus célèbres, celle de Hugo, me semble intéressante, elle me semble aussi trop “française”, régulière et académique. Je pense qu’il faut un peu d’audace pour traduire Shakespeare. Voilà :)

  3. Rosalba dit :

    Bonjour, je n’ai jamais commenté ici mais j’aime beaucoup vous lire. Perso, j’adorerais transmettre les œuvres de Marivaux à mes élèves (je suis historienne donc y a peu de chances quand ça arrive ). Les jeux de l’amour et du hasard, L’île des Esclaves sont des pièces géniales. On peut y croiser l’analyse des questions de genre et des conditions sociales. Et la langue est savoureuse. J’adore ses romans aussi. Mais je ne saurais dire si ces suggestions entrent dans la case “écrits argumentatifs”. Bon courage pour cette rentrée. Votre passion pour la littérature et l’enseignement sont communicatives.

    • Nathalie dit :

      Bonjour Rosalba, et un immense merci pour votre commentaire !

      Vous allez rire mais… je n’ai jamais lu Marivaux :S Mes profs lui ont préféré Beaumarchais, et comme en vérité je suis un peu allergique au théâtre, je n’ai pas cherché à combler cette lacune.

      Il me semble que j’avais trouvé les œuvres de Marivaux en lecture libre sur Internet, je vais m’y atteler. Cette suggestion me plaît bien parce que j’aimerais quand même que les élèves aient une idée de la littérature du 18e, même si ce n’est clairement pas ma tasse de thé. Il y a un gros volet théâtre au programme de la seconde, donc ça rentrerait totalement dans le cadre.

      Bonne rentrée à vous aussi, et merci encore !

      • Rosalba dit :

        Coucou, je vous en prie, ravie d’avoir été un peu utile. Mais il faudrait mille vies pour découvrir l’ensemble de ce qu’on appelle “la littérature classique” ! J’adore Beaumarchais également :-))) Heureusement que nos goûts diffèrent, c’est ce qui à mes yeux motive la lecture de votre blog.
        Je pense que vous trouverez les œuvres de Marivaux sur Wikisource.org.
        Désolée pour les fautes de syntaxe dans mon précédent commentaire (l’usage du smartphone m’a été fatal). Bon week-end !

        • Nathalie dit :

          Je vais avoir moins de marge de manœuvre que je l’espérais, car mon lycée prévoit deux devoirs communs en seconde, ce qui m’oblige à m’aligner sur leurs progressions… Pour l’étude de la comédie, je crois qu’elles font toutes Cyrano, aussi je vais sans doute faire de même (surtout pour me simplifier la vie, je l’avoue :))

  4. Kellya dit :

    J’avais lu des nouvelles de Anna Gavalda qui m’avaient beaucoup plu, et très simple à lire. En théatre je suis une inconditionelle de Antigone de Jean Anouilh.
    En théatre j’avais bien aimé Ruy Blas de Hugo. Merci de me replonger dans mes lectures de lycée en tout cas, et bon courage!

    • Nathalie dit :

      Merci ! :)

      Moi aussi j’aime d’amour l’Antigone d’Anouilh et je me demande si je ne vais pas la refaire cette année (je l’ai faite en 3e l’année dernière, et peut-être que je vais retrouver certains élèves de mon précédent collège.)
      Quant à Anna Gavalda, je ne l’ai jamais lue, mais ça pourrait être une bonne idée, plutôt en lecture cursive (à la maison, quoi), d’autant que toutes mes collègues abordent la nouvelle dans leur progression.

Répondre à Rosalba Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coups de coeur

Lecture aléatoire

Billets par thèmes

Je ne fais pas que raconter ma vie

fanfic Dragon Age 2
nouvelle sur Jack l'éventreur

Cliquez sur les images pour accéder aux textes (alleeeeez !)