Le Carnet Orange

Carnet de voyage, attrape-rêves, à spirales, bleu, parfois orange, grimoire, autel des sacrifices, feuilles volantes, capturées et aplanies

[Écriture à la petite semaine]

Pas forcément très satisfaite de cette “écriture à la petite semaine”, pour la simple et bonne raison que je l’ai rédigée directement à l’écran – ce qui était une erreur. Écrire dans un carnet sans se soucier de publication n’a rien à voir. Je poste tout de même, parce que je suis véner, et parce que je tiens à partager les liens de vendredi, et la vidéo du Fossoyeur.

Jeudi 30 janvier 2020

Débat du jour entre les Latinistes : qui, de Naruto ou de Harry Potter, remporterait le combat s’ils devaient se confronter ? J’ai voté pour Harry (en grande partie pour contredire Pierre, qui avait déclaré en début de cours que “Harry Potter, [c’était] nul”, sans même avoir lu les bouquins.)

Edit : Mu, Pierre m’a demandé quelle était ton opinion sur la question, vu que je lui ai dit que je te ferai part de ce débat crucial :D

Ça s’épuise, autour de moi. Les collègues cools sont en train de s’effondrer les unes après les autres. Pas Mélanie ; Mélanie n’a ni soucis personnels ni élèves rétifs. Anne-Cécile paie son dévouement sans borne à son travail additionné aux efforts qu’elle doit fournir pour sa titularisation. Natasha gère son mari malade qui a quitté les urgences de Saint-Brieuc contre signature d’une décharge qu’il n’aurait jamais dû réclamer, vu son état. Aurélie n’en peut plus de faire des allers-retours entre ses deux établissements, tout en assurant ses fonctions de prof principale à Stella, où elle trouve la communication inexistante. Sophie n’a plus envie d’enseigner, Morgane non plus. Même Béatrice était sur les nerfs ce matin – normalement, elle ne le montre pas, du moins, pas comme ça. C’est difficile de rester zen dans ces conditions. Outre que je suis une véritable éponge, je comprends les rancunes et les découragements de chacune, et je ne considère pas qu’elles soient toutes correctement accompagnées ou entendues. Notre direction est formée d’un bloc compact “d’anciens”, peu enclins à la remise en question, qui dealent aussi avec des contraintes dont nous n’avons pas forcément conscience. J’aimerais parfois moins voir les nuances, ce serait plus simple. Mais je dois à mon entourage, et encore plus à mes élèves, de me souvenir de cette remarque de Clémence dans son EPI : “parfois, les gens préfèrent croire une fake news, parce qu’ils refusent d’admettre qu’une idée soit complexe.”

Oh, et, je viens de lire ça (aucun rapport) :

stérilisation

Source : France 3 régions

“Elles n’ont pas eu de portée avant leur stérilisation et sont en très bonne santé.” Ça m’a fait penser au stérilet ou à la ligature des trompes pour les femmes…

 

Vendredi 21 janvier 2020

Lu grâce à Aline, l’auteure de L’odeur du café  : Ras-le-bol de la politique des petits pas, qui m’a bien défoulée ! J’ai d’ailleurs parcouru plusieurs articles, et je crois que c’est LE blog végane que j’attendais : étayé scientifiquement, réfléchi et ouvert d’esprit. Akène a conscience de ce que vivent les gens, elle ne s’est pas enfermée dans une tour d’ivoire, du coup elle n’est jamais moralisatrice, jugeante, voire carrément dépassée par la réalité comme le sont beaucoup de véganes que j’ai pu lire. Ce billet, par exemple, est un bijou, un pur bonheur tant Akène y fait preuve d’empathie et d’intelligence. Si seulement tout le monde pouvait être aussi compréhensif et patient envers autrui…

Dans le même ordre d’idée et toujours grâce à L’odeur du café : Critique d’une écologie privilégiée. Je suis tellement contente d’entendre enfin ces voix-là s’élever pour démontrer que non, l’écologie n’est pas qu’une affaire de choix personnels ! C’est d’ailleurs pourquoi elle devrait être prise en charge, avec bienveillance, par celles et ceux qui en ont les moyens. Et la raison pour laquelle iels devraient toujours faire preuve de pédagogie. Extraits choisis :

Mais quand on parle d’efforts individuels, il y a quelque chose qui me frappe. C’est quoi, faire un effort, quand on vit confortablement ?
[…]
C’est particulièrement prégnant quand on parle de mode. Déjà, parler de “mode”, c’est se placer dans une posture très privilégiée, sans même s’en rendre compte. Pour plein de gens, les vêtements ce n’est pas une question de mode : c’est tout simplement de l’habillement.
[…]
Ce sont les pauvres qui vivent dans des logements mal isolés, qui font grimper leur empreinte carbone. Est-ce que dans ce cas, c’est le poids de cette empreinte carbone qui devrait être important ? Plutôt que le fait que des milliers de pauvres vivent dans des logements où, injustice suprême, l’énergie qui devrait les chauffer et qui leur coûte tant d’argent, s’évapore littéralement par les interstices entre les fenêtres et les murs ?

Ça me fait penser à un truc qui m’agace pas mal dans le monde de la décroissance et de l’écologisme : les cosmétiques. Je reprends les arguments, avec lesquels je suis d’accord : nous consommons trop, et des substances malsaines et/ou à forte emprunte écologique. Alors il faut les remplacer par des produits plus respectueux de la planète. OK, mais les cosmétiques, pour la plupart, c’est du luxe ! Plutôt que de sans cesse vanter les mérites de telle nouvelle entreprise éthique, bio et blablabla, faudrait peut-être envisager de ne plus utiliser ces produits du tout… Même avec un label éco, ils restent les fruits d’une consommation excessive de ressources sans raison particulière (de mon point de vue, en tout cas.)

Breeef. J’étais vraiment en manque de blogs, parce que je trouve qu’on puise tellement de force, d’inspiration, voire de courage dans la vie des autres, ceux dans lesquels on se reconnaît comme ceux qui nous demeurent un peu étrangers (tant que nos convictions ne s’opposent pas, évidemment.)

 

Mise à jour : la voisine d’en face est venue sonner à 19h, pour “discuter” : elle nous a demandé de mettre des rideaux parce que ça la dérangeait de voir chez nous (elle voit notre salle de séjour, je le sais, je me suis déjà postée en bas de la butte pour vérifier ce que voyaient les passants. Je vous laisse imaginer comment elle a été reçue – par moi, Mathias a été exemplaire.)

23h31 : de toute manière, Cyborg Attack conjugué à l’ivresse me laveront toujours de ma colère, et me laisseront encore une fois neuve et sereine sur mes propres rivages.

 

Lundi 03 février 2020

La Virée au Maghreb du Fossoyeur m’a bouleversée, comme quasiment tout ce que fait François Theuriel. Sa réflexion sur les films qui se font écho involontairement et l’importance que revêt l’imaginaire à ses yeux, la manière dont il nous construit, la façon dont il s’impose à nous souvent plus frontalement, et plus durablement que la réalité, m’ont fait monter les larmes aux yeux. J’ai d’ailleurs éprouvé une variante du syndrome de Stendhal, à déambuler aux côtés du Fossoyeur dans ces décors de film…

 

Mercredi 05 février 2020

Certains de mes élèves me laissent perplexe. J’ai montré cette image aux troisièmes A :

Ares

Anaïs ne voit rien d’autre qu’un “homme qui a gagné plein de médailles à la guerre”. Impossible de lui faire comprendre l’ironie du truc, même en attirant son attention sur l’emplacement desdites médailles. Quant à Amélie, elle m’a affirmé droit dans les yeux, avec l’air buté qu’elle prend si souvent en ce moment, que “la pire guerre, reste celle d’Algérie”. D’où elle tire une conviction pareille, du haut de ses quatorze ans, demeure un mystère. J’ai eu beau lui faire remarquer qu’il me semblait difficile d’établir une échelle de l’horreur, lui rappeler la Shoah, évoquer le Rwanda (dont elle n’a jamais entendu parler, j’en mets ma main au feu), elle a conservé son petit air supérieur.

Heureusement que les 3B, et les 6e, sont là pour me remonter le moral.

 

Jeudi 06 février 2020

La voisine est allée chercher le maire. Ledit maire a appelé Mathias et lui a dit “oui mais enfin, vous venez d’arriver dans le quartier…” J’étais pas là. Cette fois, c’est Mathias qui a pété une pile. C’est dommage pour eux qu’ils ne sachent pas à quel point on peut être cons quand on nous chie dans les bottes.

Tout ça m’a rappelé ma 4e, quand mes camarades et moi avons eu une espèce de conversation à cœur ouvert dont j’ai oublié le contexte (si ce n’est qu’on était au “Petit Bois” et qu’on discutait au lieu de courir.) Aurélie m’a dit : “oui mais enfin, tu es bizarre, aussi.” Voilà. Les gens se sentent le droit de m’insulter parce que je suis bizarre.

Moby – Power is taken. J’aime tellement le côté club de ce titre, comme souvent, je trouve qu’il confère une ironie, un cynisme même, au morceau. Dansons, mes amis ! VireVOLTONS !

Manque de bol, j’ai plus treize ans. C’est pour ça que je voulais tellement cette maison : pour avoir un lieu dans lequel j’aie le droit d’être moi.

The Witcher – The time of axe and sword is now.

J’avais prévenu. Mode warrior on.

 

Billet précédent : | Billet suivant :


4 réponses à “[Écriture à la petite semaine]”

  1. Maloriel dit :

    Je suis vraiment désolée, mais de l’extérieur, je trouve tes histoires de voisinage plutôt hilarantes :D (après je conçois que ce soit pénible, hein…)

    Alors, tu diras à Pierre que je le rejoins : dans un combat Harry Potter vs Naruto, je mise sur Naruto. Son éventail de techniques est plus varié, et il a un énorme avantage physique. Et comme Harry Potter n’est pas un méchant, il ne va pas utiliser de sort de mort instantanée. Et attention, là ça risque d’énerver Pierre, mais si je peux encore avoir certaines réserves en me disant qu’après tout Naruto est un peu crétin que Harry Potter peut utiliser des attaques à distance, par contre je n’ai pas le MOINDRE doute sur un combat Sasuke vs Harry. Le pauvre Harry, il n’en resterait qu’un petit tas sanglant. Voilà. :D

  2. Entdaurog dit :

    Je suis on ne peut plus d’accord à propos des cosmétiques, et à plus forte raison car la plupart de ces produits utilisent l’argument de l’exotisme : beurre de karité de [remplacer par un lieu lointain]. L’argument qui te dit que le côté must du truc tient à un bilan carbone de merde !

    Sinon, stériliser les chats (pas que les femelles, hein), ben du point de vue de l’écolo ça a du sens vu que ça bouffe les micromammifères, les lézards et les piafs… Sans compter que ce sont des prédateurs et que donc ça mange, sinon, des pâtées ou croquettes à base de viande, à l’heure où on essaie d’en limiter la consommation.

    Et je compatis et suis solidaire du ras le bol des profs et du monde enseignant en général. Et malheureusement je crois qu’on n’est pas au bout des heures sombres de ce point de vue…

    • Nathalie dit :

      L’argument qui te dit que le côté must du truc tient à un bilan carbone de merde !

      C’est ça ! Mention spéciale aux machins de la Mer Morte, j’adore.

      Sinon, stériliser les chats (pas que les femelles, hein), ben du point de vue de l’écolo ça a du sens (…)

      Oui, je sais bien :) J’ai pas fait stériliser le mien parce que je pense que j’ai un bien plus grand impact sur l’environnement que lui, je trouve que c’est un peu se foutre du monde de mutiler mon chat qui passe déjà ses journées à dormir et ne fait de mal à personne. Ceci dit, j’ai posté l’image pour de toutes autres raisons : c’est le lien avec les médecins qui, il y a dix ans, me refusaient le stérilet, qui m’a fait rire.

      Je ne pense pas que mes collègues et moi soyons spécialement à plaindre, dans le sens où nous bossons dans un petit établissement, avec des élèves globalement sympas. Notre vrai problème à mon sens, ce sont les parents d’élèves, qui se permettent de plus en plus de discuter nos décisions, voire de les refuser (genre quand on colle une punition à un môme pour travail non fait et qu’ils nous écrivent que ça va, c’est pas grave (ils ont pourtant signé le règlement intérieur…) Beaucoup d’entre eux se permettent de critiquer notre travail, ce que je trouve d’autant plus dingue que, prof ou pas prof, ça ne me viendrait pas à l’idée d’aller expliquer à ma boulangère ou à mon facteur comment ils devraient faire leur boulot. Je crois qu’un paquet de parents croient qu’on fait garderie et se foutent royalement de savoir si leurs gosses apprennent quelque chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Coups de coeur

Lecture aléatoire

Billets par thèmes

Je ne fais pas que raconter ma vie

fanfic Dragon Age 2
nouvelle sur Jack l'éventreur

Cliquez sur les images pour accéder aux textes (alleeeeez !)